Le forum classe mutuelle

Le passage à l’écrit

tableaux

#1

Je voulais citer un élève qui a de grosses difficultés avec le passage à l’écrit et qui sur quelque chose d’EFFACABLE n’a du tout aucun soucis à formaliser !


#2

L’utilisation de tableaux effaçables a un impact très important sur le travail et l’engagement des élèves :+1:. Celles et ceux qui ont déja testé la classe mutuelle le savent. Une étude canadienne menée par Peter Liljedahl de l’Université Simon Fraser confirme d’ailleurs cette constatation empirique et met en évidence notamment :

  • Un travail plus soutenu
  • Une participation plus active
  • Une plus grande mobilité
  • Un travail non nécessairement linéaire


Source : http://peterliljedahl.com/wp-content/uploads/Building-Thinking-Classrooms-Feb-14-20151.pdf


#3

Avez-vous déjà essayé des post-it (de tout format et de toute couleur pour égayer/valoriser les mots et les notions) afin qu’il réorganise ses écrits et lui laisse cette liberté de modifier, réagencer ses idées et passer de l’effaçable au pseudo-effaçable puis au définitivement formalisé


#4

Effectivement un cheminement intéressant pour continuer de l’emmener vers la cassure de la barrière de l’ecrit


#5

Hello,
Pourrais-tu développer l’explication de l’utilisation des post-it car j’en attends parlé depuis qq années et ne vois pas comment les mettre en œuvre
Merci


#6

Bonjour,

(Certains utilisent les post-it en tant que mode de gestion de la classe.)
Mais ce n’est pas le cas de mon propos ici ; le but étant de supprimer les barrières de l’écrit par un média “ludique” et coloré qui laisse la place à l’erreur effaçable (vu que le post-it s’enlève facilement).

Le tableau serait remplacé par la feuille papier, les feutres effaçables par les post-it, l’élève pourrait à loisir poser, enlever, déplacer son post-it pour mettre en forme la version définitive de son écrit qu’il recopierait (ou pas) soit sous forme de carte mentale ou de dessin (style sketchnoting).
L’utilisation de post-it “big notes” semble être également un moyen de passer du tableau à la feuille :slight_smile: puisque ce post-it géant peut contenir les petits post-it.
J’utilisais surtout des feuilles A3 au tableau avec les primaires.
Je n’ai pas encore testé les post-it avec les élèves du secondaire.

A titre personnellement, par contre, j’utilise des post-it de toute forme (rectangulaires, carrées, en cœur, en main, en voiture, en bulle de BD…), en papier, à pois, à rayures…

exemple d’application en fin de séance: la liste des notions clés/lexique (…) est donnée.
L’élève construit sa carte mentale à partir de ses post-it “notion”.
Sous chaque post-it, il y aurait une courte définition ou un exemple (à la manière des cours animés).


-le sketchnoting = une méthode visuelle pour apprendre
Applicable à l’école et de plus en plus en entreprise (cf.image). Les élèves peuvent être très réceptifs et très créatifs :slightly_smiling_face:.


sketchnoting

-les cours animés
Au primaire, cette méthode fonctionnait particulièrement bien car cela avait l’avantage de faire appel à la mémoire émotionnelle. On “lit” sa leçon comme on raconte une histoire.
(Beaucoup d’idées sur pinterest)

-les kanbans (en management visuel) = dans l’entreprise, c’est un mode d’organisation de travail collaboratif avec des post-it :slightly_smiling_face: . Les post-it permettent de visualiser l’avancement des tâches des processus de production.
On peut utiliser aussi trello (support numérique)


#7

Bonsoir,
Je te remercie pour cette très complète explication.
Il faut que je teste ce que tu proposes notamment l’idée des post-its de fin de séances qui me semblent très pertinente dans une phase d’apprentissage par les élèves.
Merci :blush:


#8

Merci effectivement pour cette explication concrète et complète ! Cela donne effectivement un outil passerelle supplémentaire pour amener l’élève du tout effaçable à un entre deux et l’amener à passer cette peur.